Surprenant, émouvant, intriguant

Contenu de la page : Surprenant, émouvant, intriguant

Le CABARET MINUITS SERAFINE n’a pas laissé indifférent 

Surprenant, émouvant, intriguant

Soirée pleine d’émotions diverses ce vendredi 30 septembre au Hangar, transformé pour l’occasion en salle de cabaret, avec tout ce que ce mot peut suggérer. D’entrée et en débutant par l’accueil, le public est transporté dans une ambiance singulière.

Commence alors le spectacle …Dans une salle plongée dans la pénombre, un jeu de lumières subtile dévoile le corps d’une femme nue …Le ton est donné ; la surprise, l’étonnement, la gêne (peut-être pour certains-e) passés, le spectacle peut continuer… S’en suivent alors une série de tableaux divers laissant la place au beau, au bizarre, à la violence, au mauvais goût, aux fantasmes, au fétichisme, à la poésie, à l’interdit, à la transgression…bref le charivari de la vie. Le tout servi par une musique détonante sur laquelle se pose la voix extra-ordinaire du chanteur du groupe Sérafine.

Difficile, voire impossible de porter un jugement unique sur cette prestation tant ce spectacle peut être perçu de façons différentes… ; en fonction de sa culture, de son vécu, de ses expériences peut-être aussi, de sa sensibilité chacun-e adopte une lecture différente ; il fait ressurgir des démons, des fantasmes, de l’inavouable, de l’incompréhension…Il questionne aussi. Des ressentis confirmés à la sortie du spectacle (ou le lendemain) si l’on avait l’audace de tendre le micro au public : incompréhension de certaines scènes pour les uns, dureté de certaines pour d’autres, beauté et poésie, vécu heureux ou malheureux peut-être et non-dits ou inavouables pour d’autres encore. Sans parler, de ceux et celles qui ont préféré s’éclipser au moment de l’entracte, prétextant une musique trop forte, ou tout simplement avouant de pas avoir accroché ou pas aimé. Bref toute la gamme des sentiments humains qui se déversait sur le parvis de la salle de spectacle.

Pour conclure, un spectacle qui mène la vie dure aux tabous, un spectacle à voir ou à revoir (pour un public averti), tant il peut être perçu de façons différentes en fonction de son état du moment et émotionnel.

Enfin une mention spéciale aux trois jeunes du lycée Jeannette-Verdier Eva, Margaux, et Jean-Michel qui ont accepté d’intégrer la troupe le temps d’une soirée et qui ont acquitté leur rôle de serveurs avec brio, ce qui pouvait ne pas être évident au vu de la particularité de ce CABARET MINUITS SERAFINE.

Les Minuits sur facebook www.facebook.com/LesMinuits Théâtre des Minuits 153, la Grande rue 45390 La Neuville-sur-Essonne tél : 02 38 39 18 11 lesminuits@theatredesminuits.com

Portfolio

Commentaires

retour en haut de page