Accueil du site Je participe A la Une je participe > Retour sur la journée « mairie fermée » du 22 janvier 2015, à Chalette

Retour sur la journée « mairie fermée » du 22 janvier 2015, à Chalette

Contenu de la page : Retour sur la journée « mairie fermée » du 22 janvier 2015, à Chalette

Retour sur la journée « mairie fermée » du 22 janvier 2015, à Chalette

Faisant écho à la motion dénonçant la baisse des dotations de l’Etat, adoptée par le Conseil Municipal le 15 décembre dernier, les élus ont appelé la population à soutenir la Municipalité de Chalette dans le cadre d’une grande journée nationale d’action « mairie fermée » pour alerter les pouvoirs publics sur les conséquences des baisses des dotations de l’État pouvant remettre en cause l’existence des services publics locaux.

Lors de cette journée de défense des services publics, la majorité des services étaient fermés et n’assuraient que les urgences. À l’issue d’un rassemblement devant l’Hôtel de Ville, c’est en convoi que les élus et la population se sont rendus à la Sous-préfecture afin de porter ces réclamations légitimes au représentant de l’État. Pourquoi cette journée de sensibilisation ?

Parce que les communes constituent un lieu de vie où se côtoient et travaillent des hommes et des femmes dans toute leur diversité, de toutes situations sociales, parce qu’elles sont synonymes de proximité, de lien social, de solidarité et qu’elles contribuent à l’harmonisation des rapports sociaux. 
En effet, les communes représentent la plus grande part de l’investissement public du pays. Les asphyxier, c’est se placer directement dans un ralentissement de cet investissement, c’est comprimer l’emploi public comme privé, c’est assécher les carnets de commandes de nombreuses entreprises, celle du B.T.P. (Bâtiment et Travaux Publics) notamment. Cette austérité renforcée pour les communes est inacceptable et inefficace car elle entraîne récession et chômage.

C’est accroître les inégalités et la pauvreté, c’est alimenter la crise économique, écologique, sociale. L’argent existe au sein de notre pays. La Municipalité de Chalette demande que cet argent soit consacré aux investissements utiles à la population chalettoise, utiles à l’emploi, et donc à la relance. Elle demande l’arrêt immédiat de cette austérité imposée aux communes.

En effet, les décisions gouvernementales de réduire les subventions de l’État de 11 milliards d’euros jusqu’en 2017 se traduisent pour notre commune par une perte sèche de plus de 330 000 euros par an. Si la situation persiste, cette perte va immanquablement entraîner la réduction, voire la suppression, des services publics permettant de répondre à des besoins essentiels dans tous les domaines : restauration scolaire, centres de loisirs, logement, santé, voirie, enfance, jeunesse, foyers de personnes âgées, sport, culture, environnement, police municipale…

Un budget de plus en plus contraint
 Tous les ans la Municipalité élabore son budget, et il devient chaque année de plus en plus difficile à réaliser. Les raisons sont multiples mais elles sont essentiellement liées aux mesures prises par le gouvernement. Pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, celui-ci a décidé de baisser les dotations aux collectivités, prétextant que celles-ci doivent prendre toute leur part à l’effort de réduction du déficit public.

Pour une ville solidaire et durable
 Pour la Municipalité, cette solidarité s’exprime de plusieurs manières : une politique de services publics forte en direction de la petite enfance, de l’enfance, de la jeunesse et du sport, pour les aînés, action sociale en direction des familles, etc., ainsi qu’une politique tarifaire qui s’adapte aux ressources de ses concitoyens : restauration scolaire, crèche municipale, accueils périscolaires, centres de loisirs…

Lutter contre l’exclusion
 À Chalette, la Municipalité a fait deux choix : aider les familles et aider les ménages les plus modestes. Ainsi, elle accorde des « abattements fiscaux » à ces foyers. Ce sont autant de recettes en moins, mais cela permet de compenser une fiscalité injuste qui ne prend pas en compte le revenu des familles.

La Ville contribue à l’éducation et à la formation 
À Chalette, les principaux investissements de ces dernières années ont été consacrés à la construction de deux écoles. À ces investissements, il convient d’ajouter les importantes charges nouvelles consécutives à la mise en place des rythmes scolaires décidés par l’État.

Culture, vivre-ensemble
 Salle culturelle du Hangar, médiathèque et ses nombreuses animations, ludothèque, soutien à l’orchestre à l’école, activités du Service Municipal de la Jeunesse, développement de la politique sportive, soutien aux associations représentent autant d’engagements municipaux qui méritent d’être poursuivis.

Déplacements et urbanisme, environnement et qualité de vie
Entretien et réfection des rues, aménagement des quartiers Kennedy / Château-Blanc et du Lancy… construction de logements accessibles à tous, développement des chemins piétonniers, aménagement harmonieux de la base de loisirs du lac. Retour en images et en vidéo avec le journal de France 3 Centre - 19/20 du 22-01-2015

Portfolio

1 | 2 | 3 |>

janvier 2015
JPEG - 452.9 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 358.8 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 452.9 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 842.2 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 678 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 388.8 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 339.6 ko
Télécharger
janvier 2015
JPEG - 338.4 ko
Télécharger

1 | 2 |>

Commentaires

retour en haut de page