Le chemin des âmes au Hangar

Contenu de la page : Le chemin des âmes au Hangar

Le chemin des âmes au Hangar

Un moment fort et émouvant

Le Hangar n’a pas fait salle comble ce vendredi de pont, (le 6 mai dernier) et pourtant celles et ceux qui ont eu la bonne idée de se déplacer n’ont pas été déçus.

Adapté du roman de Joseph Boyden, écrivain canadien aux origines Cree (Indiens de l’Ontario), le chemin des âmes raconte l’histoire de deux jeunes indiens confrontés au colonialisme anglais, enrôlés dans l’armée canadienne. A travers leur excellente prestation, les trois comédiens, (deux hommes et une femme) nous narrent l’enfer de deux jeunes indiens dans les tranchées du nord de la France durant la première guerre mondiale.

Les propos tenus et les évocations qui sont proposées à l’imaginaire du public sont parfois violents, crus ; mais la guerre et ses atrocités ne sont-elles pas à la « hauteur » de ces mots – maux - ? Et puis ces moments qui peuvent toucher et donner des frissons d’effroi sont atténués par un accompagnement musical qui vient saupoudrer d’un peu de poésie et de douceur ce vécu horrible qui mènera l’un des deux amis à la folie et à la mort…

Enfin, si ce vendredi soir ce conte, de l’avis des comédiens, a fait l’objet d’une écoute particulièrement attentive et a provoqué - avec un certain étonnement de la part de ceux-ci - quelques rires, il a surtout rappelé et souligné, d’une façon plus « soft » qu’un film ou que des photos (l’actualité le démontre chaque jour) la barbarie des guerres, quelles qu’elles soient et la nécessité de se mobiliser, de quelque façon que ce soit contre elles, tout comme le fait dans beaucoup de cas le spectacle vivant et particulièrement ce spectacle.

Ce conte montre ainsi en quoi la culture peut être une aide à la réflexion et contribuer au travail de mémoire et ce pourquoi il convient de soutenir les compagnies notamment les petites qui œuvrent souvent avec difficulté pour continuer à exister et participer au bien vivre ensemble.

En conclusion, le Chemin des âmes est un spectacle à voir et à revoir, une invitation à rester attentifs et vigilants face aux événements qui se produisent aujourd’hui, ici et ailleurs ; une invitation à lire ou relire le roman de Joseph Boyden, même s’il peut arriver qu’on en ressorte pas complètement indemne, et peut-être même un peu différent.

Portfolio

1 | 2 |>

mai 2016
JPEG - 500.2 ko
Télécharger
mai 2016
JPEG - 49.9 ko
Télécharger
mai 2016
JPEG - 469.2 ko
Télécharger
mai 2016
JPEG - 477.9 ko
Télécharger
mai 2016
JPEG - 483.4 ko
Télécharger
mai 2016
JPEG - 272.5 ko
Télécharger
mai 2016
JPEG - 229.7 ko
Télécharger

Commentaires

retour en haut de page