Accueil du site A la Une > Le 30 novembre et le 1er décembre Au Hangar 5ième édition du Festival (...)

Le 30 novembre et le 1er décembre Au Hangar 5ième édition du Festival autrement, autres mots

Contenu de la page : Le 30 novembre et le 1er décembre Au Hangar 5ième édition du Festival autrement, autres mots

Le 30 novembre et le 1er décembre Au Hangar 5ième édition du Festival (...)

Les 30 novembre et 1er décembre prochains le Festival autrement, autres mots célébrera sa cinquième édition. Un anniversaire dont le collectif d’associations à l’origine de cette manifestation est fière, sa pérennisation étant un vrai challenge.

En effet, loin des traditionnels salons du livre et rentrées littéraires, le festival autrement, autres mots est unique en son genre, du moins dans la région. Alternatif, engagé, solidaire, utopique - ce n’est pas un gros mot- il se veut également festif.

Informer, réfléchir, échanger, débattre

Autrement, car en ces temps moroses et anxiogènes, ce rendez-vous culturel annuel interpelle, interroge nos certitudes, invite à penser, à faire et vivre autrement, à conjuguer notre présent et notre avenir au temps de l’optimisme. Il propose par le biais de livres, d’expositions et de débats, des outils de réflexion, des ouvrages qui ouvrent l’imaginaire, d’autres possibles, qui « parlent » autrement. Autres mots, car c’est un outil précieux, une sorte de caverne l’Ali-Baba où l’on y trouve des repères, y découvre des connaissances nouvelles pour comprendre, analyser, agir et sortir de la pensée unique ou consensuelle mais pas que … Car au moment où, notamment dans le montargois, les rideaux de plusieurs librairies tombent les uns après les autres, ou d’autres encore se battent et sont contraintes de faire appel aux dons pour survivre (1)le festival autrement, autres mots est aussi une occasion de soutenir le livre et la lecture, un moment privilégié pour partager.

Convivial, solidaire et festif

Et parce que se cultiver, réfléchir, imaginer un autre monde n’est pas forcément ennuyeux mais au contraire enthousiasmant et festif, le festival autrement, autres mots est un espace convivial qui propose buvette et restauration bio et équitable - solidarité oblige - et offre le samedi soir, l’occasion de terminer la soirée par un concert. Et puis, venir au festival autrement, autres mots, c’est aussi à l’approche des fêtes de fin d’année, l’occasion de trouver le ou les cadeaux originaux et utiles pour tous les âges et pour tous les goûts, ou presque !

(1) Un clin d’œil à la librairie Egrevilloise

(2) Psychiatre et essayiste martiniquais (1925-1961)- Fortement impliqué dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et dans un combat international dressant une solidarité entre « frères » opprimés. Un des fondateurs du courant de pensée tiers-mondistes

Une programmation riche, variée et gratuite

Samedi 30 novembre : 11 h - inauguration et présentation des expositions 14 h 30 -15 h 30 – Une auteure, un livre : Laure de Vulpian, journaliste pour son dernier livre, Silence Turquoise, sur le Rwanda et l’opération humanitaire 16 h – 17 h – Une auteure, un livre : Mireille Fanon Mendès-France, présidente de la fondation Franz Fanon (2) experte auprès de l’ONU 17 h 30 – 18 h 30 : Une auteure, un livre : Claude Guillaumaud-Pujol, universitaire spécialiste en civilisation américaine, pour son livre Prisons de Femmes, Janine, Janet et Debbie, une histoire américaine 20 h – Concert avec le groupe « Demain la veine » (deux femmes, deux voix accompagnées d’une guitare, d’un accordéon, et d’un ukulélé)

Dimanche 1er décembre 10 h- 12 h : Lecture publique : textes choisis autour du thème « contre tous les esclavagismes, décolonisons les esprits » (Franz Fanon, Pabo Neruda, Mahmoud Darwich, Aimé Césaire, Angela Davis, Lionel Trouillot, Rigoberta Menchù, Nelson Mandela) 14 h 30 – 16 h – Deux auteurs un livre : Daniel Schneidermann (journaliste fondateur d’Arrêt sur images sur la 5) et Chloé Delaume (écrivaine et auteur de Le cri du sablier), le récit qu’ils sont tiré de leur parcours à la recherche de Georges Ibrahim Abdallah 16 h 30 – 18 h 30 – Deux auteurs, un débat : Baptiste Mylondo, enseignant en économie, auteur de Pour un revenu sans condition et Samuel Zarka du réseau salariat : revenu inconditionnel ou salaire universel : jeu de mots ou enjeux réels

Expositions tout le week-end  : Images et colonies : un siècle d’iconographie de et d’histoire coloniale, Faut-il abolir la peine de mort , 60 ans du livre de poche et hommage à Stéphane Hessel, projection en continue du film In the land of the free, rétrospective en images des intervenants et invités des précédents festivals Samedi et dimanche de 14 h à 18 h : animations jeux et lectures à l’espace enfants à partir de 3 ans.

Commentaires

retour en haut de page