Accueil du site Je vis à Chalette A la Une je vis > Contre les explusions locatives et les coupures d’énergie, Chalette (...)

Contre les explusions locatives et les coupures d'énergie, Chalette s'engage

Contenu de la page : Contre les explusions locatives et les coupures d’énergie, Chalette s’engage

Contre les explusions locatives et les coupures d'énergie, Chalette (...)

Samedi 16 avril à 10 h, la salle des réceptions de la mairie était pleine à craquer. Associations, employés municipaux, citoyens étaient venus soutenir les élus de Chalette lors de la tenue du conseil municipal extraordinaire. Retour sur cette initiative singulière.

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour débattre de notre ordre du jour unique, et c’est avec beaucoup d’émotion que je constate la présence du public et des principales associations de la ville pour un sujet aussi important que faire vivre le droit au logement pour tous »… C’est par cette phrase que Franck Demaumont, Conseiller général, Maire de Chalette-sur-Loing, ouvrit la séance, visiblement ému. Rappelant la grave crise économique et sociale dans laquelle s’enfonce notre pays, il a souligné que de nombreuses familles risquaient à tout moment de se retrouver expulsées, privées d’eau ou d’électricité, et guettaient avec angoisse l’arrivée des huissiers. « Comment en effet payer son loyer, ses factures d’électricité, de gaz, d’eau, quand on dispose pour vivre (…) de 800 € par mois parce qu’on perçoit le RSA ou parce qu’on travaille à temps partiel ? Comment vivre – ou survivre pourrait-on dire – quand on est retraité et qu’on nous accorde royalement, après une vie de travail, 742 € par mois ? poursuivit-il.

Des lois non respectées par l’Etat

En effet, en toute bonne foi, des milliers de personnes ne peuvent plus assumer leurs charges ou bien sont contraintes de choisir entre se nourrir ou se loger. En ce début de XXIième siècle cette situation est inadmissible ! Pourtant se loger décemment, s’éclairer, se chauffer, pouvoir cuire sa nourriture relèvent des droits fondamentaux. Ces droits ne sont pas abstraits, ils sont reconnus par la Constitution et dans tous les traités internationaux signés par la France. Mais la loi française, censée les garantir, est défaillante.

Une mairie, une ville, militante

Comme le titrait FR3 dans son reportage du Samedi 16 avril (19/20 – visible sur le site de Fr 3) Chalette dispose d’ une mairie militante. « Nous entrons en résistance pour que le Droit au logement soit enfin reconnu pour les familles. Nous nous engageons à faire vivre une Solidarité active et concrète, pour que toutes les personnes confrontées à ces difficultés ne soient plus seules, ne soient plus victimes mais se mettent en mouvement pour faire reconnaître leurs droits » C’est sur cette intention combattive que le maire de Chalette a terminé son discours.

Cette déclaration a été suivie par un vœu présenté par le groupe communiste et républicain et le groupe socialiste demandant la signature de deux arrêtés, l’un contre les expulsions et un deuxième contre les coupures d’énergies dès lors que tout n’aura pas été fait pour les éviter.

Un refus de non recevoir

Ce vœu a été adopté à l’unanimité par le conseil et ponctué par une salve d’applaudissement. Le maire donna ensuite la parole à plus d’une dizaine d’associations qui ont tenu à expliquer publiquement les raisons pour lesquelles elles s’engageaient auprès de la municipalité et apporter le témoignage poignant de certaines situations. Certaines ont même appelé de leur vœu, que d’autres municipalités de l’agglomération rejoignent ce juste combat.

Enfin, après avoir procédé à la signature des deux arrêtés, le maire, accompagné des élus et d’une centaine de représentants d’associations et de citoyens a porté les arrêtés à la sous-préfecture. Malheureusement malgré de multiples prises de contacts effectuées depuis quinze jours auprès Mme la Sous-préfète et de ses services les grilles sont restées closes.

Devons-nous comprendre, par ce refus, que le représentant de l’état dans l’agglomération reste insensible aux difficultés et à la misère de ses concitoyens ? Affaire à suivre.

Vous pouvez visionner le reportage de France 3 Orléans du 16 avril 2011 http://centre.france3.fr/info/chale…

Commentaires

Informations contextuelles

retour en haut de page