Accueil du site En bref > Communiqué de Franck Demaumont : arrêt de mort de la ligne Orléans-Châteauneuf (...)

Communiqué de Franck Demaumont : arrêt de mort de la ligne Orléans-Châteauneuf !

Contenu de la page : Communiqué de Franck Demaumont : arrêt de mort de la ligne Orléans-Châteauneuf !

Communiqué de Franck Demaumont, Maire de Chalette sur Loing :

Un mauvais coup pour le Service Public Ferroviaire !

Au prétexte de conditions financières qui ne sont plus réunies, le Préfet a fait part dernièrement qu’il ne signera pas la déclaration d’utilité publique de l’ouverture aux voyageurs de la ligne SNCF Orléans-Châteauneuf-sur-Loire : « l’utilité publique du projet, qui doit être appréciée au regard du bilan coûts/avantages, ne peut être établie ».

Arrêt de mort de la ligne Orléans/Châteauneuf !

Cela participe de la casse du service public de proximité engagée par M. Macron, déjà sous l’ère Hollande, alors membre du gouvernement, en permettant la concurrence du train par des autocars, et poursuivie par la réforme ferroviaire au printemps dernier, à la suite du rapport Spinetta préconisant de se concentrer sur les trajets périurbains du quotidien et les lignes TGV et de supprimer les petites lignes de proximité (non rentables !), au détriment du réseau existant qui s’est dégradé. Un tiers du réseau est ainsi menacé, au détriment des zones rurales.

Le Président Macron n’aime pas le développement durable !

Or, pour des raisons environnementales et de sécurité, la RD 2060 étant saturée entre Orléans et Châteauneuf avec environ 50000 véhicules par jour, ce projet de réouverture de ligne ferroviaire répond aux enjeux de santé publique et s’inscrit dans le cadre de la transition énergétique et écologique.

8000 voyageurs sont attendus sur cette ligne, elle permettrait enfin de résoudre la problématique des déplacements à l’Est.

Demain, encore plus qu’aujourd’hui, sur longue distance, le train sera un luxe pour riches et le peuple sera sommé de prendre le bus !

Je partage l’inquiétude des usagers face à la disparation programmée des petites lignes et confirme mon attachement profond au service public ferroviaire et à son développement.

La résistance est légitime, elle est d’intérêt général : pour reconstruire le service public du rail, il faudra revenir sur les traités et directives européens. Faire reculer le gouvernement est possible.

La bataille pour l’ouverture des lignes Orléans-Chartre et Orléans-Châteauneuf doit se poursuivre.

Commentaires

retour en haut de page